LE PROJECT


Le travail de recherche engagé depuis 2016 a pour principal objectif de créer une appli innovante rendant la visite des musées et des éco-musées plus interactive et adaptée aux envies des visiteurs.
Le programme de recherche HerA s’est formé il y a deux ans grâce à l’enthousiasme commun et à la collaboration de l’université et de certaines entreprises présentes sur notre territoire. Un partenariat était né entre l’entreprise leader Touchware, l’université de la Vallée d’Aoste, Everyware et Regola. Le projet HerA, dès sa conception, avait aussi pour mission de former de jeunes chercheurs avec l’aide de financements du FEDER octroyés par la région du Val d’Aoste.
Les objectifs fixés étaient les suivants : en premier lieu, mettre au point une solution innovante basée sur la géolocalisation en intérieur de l’utilisateur, mais aussi renforcer l’attractivité et l’accessibilité d’un musée, mieux faire participer le visiteur et améliorer sa satisfaction. L’appli développée pour l’éco-musée de Gressoney-la-Trinité est un prototype spécifique à cette structure, cependant l’objectif est de mettre au point un modèle transférable à d’autres espaces de musées ou éco-musées.
L’application développée aura les caractéristiques et le potentiel d’un prototype et sera applicable et utilisable dans d’autres structures. Les contenus pourront bien entendu être réutilisés pour approfondir le thème de la visite, même une fois l’expérience interactive au musée terminée. Dans un premier temps, un travail de recherche a été mené relatif à la culture et aux traditions Walser, ainsi qu’une première phase d’étude des applications existantes. Ensuite, l’activité de conception et développement du prototype a débuté et concernait surtout la question technique des algorithmes, avant une troisième phase de réalisation du prototype en tant que tel. La phase finale du projet a consisté à recueillir et à analyser les données pertinentes pour le développement d’un plan de communication et de diffusion.
À qui cette recherche s’adresse-t-elle ? Les destinataires sont multiples. S’agissant du produit réutilisable, qui se veut le plus ouvert et englobant possible, les cibles sont tous les musées ou éco-musées ainsi que leurs bénéficiaires (touristes et écoles). Pour le cas concret de Gressoney-la-Trinité, notre cas d’étude qui est un éco-musée, les destinataires sont la communauté Walser de la vallée du Lys ainsi que toutes les personnes désireuses de connaître cette communauté au-delà des objets présents dans l’éco-musée.
Quelle nouveauté l’appli propose-t-elle ? L’idée novatrice, c’est une application technologique basée sur un système de positionnement en intérieur, adapté au plan des musées et sites archéologiques. L’application utilise aussi la navigation en intérieur et la géolocalisation du visiteur, permettant à ce dernier de profiter de contenus interactifs spécifiques à un contexte précis.
L’éco-musée comprend trois bâtiments, Purò-Hus, la Pòtsch-Hus et Binò Alpete, entièrement gérés par la mairie. Le nombre de visites guidées est limité par la disponibilité des volontaires et seules quelques langues sont proposées. L’objectif, comme pour tout éco-musée, est de raconter toute une culture et pas simplement de donner des explications sur un objet exposé. Avec l’appli, cet espace pourra s’ouvrir à un plus large public. Une des caractéristiques de l’appli utilisée dans ce cas d’étude est la mise à disposition de plusieurs niveaux de langage en fonction de l’âge du visiteur. Les contenus ont en effet été adaptés à l’âge de la personne qui utilisera l’application de l’éco-musée.

Fermer le menu